Passeurs

Playmakers

Pour accompagner la première phase de production de ce film, une campagne de dons est en ligne. Ce financement participatif sera un soutien non négligeable du projet dont le sujet universel nous concerne toutes et tous.
En suivant ce lien, vous saurez tout (Vidéo, photo, dons) :
www.leetchi.com/c/passeurs
Tous les contributeurs seront invités à voir le film en avant-première.
————————————————————————————————————————

Passeurs Affiche (2018) verticalUn film de / A film byReza Serkanian

Documentaire / Documentary
90 mn – France 2018

Montage / Edit & Image :
Reza Serkanian

Personnages réels / real characters :
Marie-Pierre Barrière
, Bastien, Salma, Maria, Koroba, Kevin, Mamadou, Sekou, Gaye, Emmanuel

Équipe technique / Crew :
Lucie Boyer, 
Timothé Béliard, Matteo Rousselle 

Lieu de tournage / Location :
Châlons-en-Champagne (France)

Langue : Français (Sous-titré en anglais)
Language: French (English subtitled)

Stade / stage :
Développement, financement, recherche de coproduction
Development, financing, seeking co-production

En coproduction avec In co-production with :
logo_vosges_television_imagesplus
Avec le soutien de / With the support of :
La Cimade – RESF –  Fondation Baudoux

Logo La Cimade      Logo RESF

Synopsis :
Des jeunes migrants arrivés en France, sans parents, se mettent en scène, avec force et humour, pour raconter l’exil et leur enfance brutalement interrompue. Ensemble avec des jeunes français de leur âge, la pièce de théâtre qu’ils vont écrire et jouer les transcendera, de victimes à auteurs. Ils deviennent des « passeurs de culture ».
Le film accompagne cette œuvre collective intimiste et retrace l’histoire de ces adolescents, leur vie d’autrefois, les raisons de leur départ, les circonstances du voyage mais aussi leur vitalité, leur créativité et leur authenticité contagieuses qui renvoient à un monde plus vaste, plus généreux.
Young migrants arrived in France without parents, go on stage, with force and humor, to recount the exile and their brutally interrupted childhood. Together with young French of their age, the play they will write and perform will transcend them, from victims to authors. They become cultural playmakers.
The film accompanies this intimate collective work and traces the history of these teenagers, their life of the past, the reasons for their departure, the circumstances of the journey but also their vitality, their creativity and their contagious authenticity that refer to a larger world, more generous.


English below

Les acteurs de mon film

Parfois accusés de mentir sur leur âge, ces adolescents se retrouvent sans protection, errent de département en département ou bien s’installent dans la précarité et sont dépendants du travail bénévole des associations. 

Guinéen, Malien, Nigérian, Ivoirien, Russe ou Marocaine, ils et elles rêvaient d’un monde meilleur, voulaient être libres, vivre en paix, étudier pour devenir pharmacien, électricien, écrivain, avocat… Emmanuel a dû fuir son village précipitamment après une attaque de Boko Haram au cours de laquelle ses parents ont été assassinés. A 14 ans, Mamadou a vu mourir trois personnes devant ses yeux sur le bateau qui l’emmenait vers l’Italie. Maria n’a jamais su pourquoi sa mère a fui la Russie. 5 ans après c’est toujours un tabou… Sekou évoque le souvenir douloureux de son voyage à travers l’Afrique et la rencontre avec des enfants affamés, plus démunis que lui encore…

Ayant accompli des voyages périlleux et souvent très longs pour rejoindre l’Europe, ils se confrontent à une réalité qu’ils ne soupçonnaient pas. Leur voyage est loin d’être fini. Ils souffrent mais leur dignité impressionne…

A l’origine

Je réalise des films documentaires et de fiction depuis 30 ans en Iran où je suis né puis en France où je vis aujourd’hui, en passant par les Pays Bas, le Gabon…

Depuis quelques années, de nombreux migrants arrivent à Paris dans mon quartier faisant de moi le témoin de leurs conditions de « vie ». Sollicité par des associations humanitaires pour communiquer avec eux, vu qu’un grand nombre vient d’Afghanistan et parle le persan, ma langue maternelle, j’ai eu l’occasion de les écouter, d’entendre leurs histoires souvent douloureuses, de les accompagner dans les couloirs de l’administration ou pour leurs examens médicaux…

Touché par leur situation et bouleversé par ces vies brisées, l’idée d’écrire un film s’est rapidement imposée… La rencontre avec MP Barrière, professeur de français à Châlons-en-Champagne et membre du RESF, a été décisive. Elle m’a invité à participer à l’encadrement d’un atelier théâtre avec une dizaine de jeunes, principalement des migrants mineurs isolés. Cet atelier m’a permis d’accompagner au plus près ces mineurs et comprendre leurs vécus extraordinaires et leurs ressentis. Je venais de trouver le cadre idéal pour le film que je souhaitais faire depuis longtemps.

« En venant ici, il est important qu’ils n’oublient pas ce qu’ils sont. Et qu’ils le partagent et qu’ils en soient fiers. On fait cet atelier pour que les jeunes deviennent eux-mêmes, qu’ils deviennent auteurs. Il ne faut pas les mettre dans un cadre, c’est à eux de diriger. Ce sont eux qui doivent nous apprendre, pas l’inverse. »
Marie-Pierre, extrait des dialogues de Passeurs

Filmer la vie dans son impérieuse fragilité

Dans ce documentaire, je recueille la parole pudique, qui se libère peu à peu, de ces jeunes migrants et de ces jeunes français afin de restituer leurs parcours et leurs émotions. Je mets en lumière leur souffrance (déracinement, précarité, désillusions…), les interrogations sur l’avenir et aussi la joie d’être ensemble et le plaisir de créer une œuvre commune.

Suivre pas à pas ces jeunes dans ce travail collectif, les filmer dans leur quotidien, dans des familles d’accueil ou des centres d’hébergement provisoire… Bien que submergés par la dureté de la vie, ils gardent toujours cette faculté de rire d’eux-mêmes et de s’exprimer avec dérision. Ils évoquent des anecdotes de leur enfance, écrivent des saynètes et interprètent avec jubilation le rôle de conseiller diplomatique, économiste, brigadier, caricaturent les discours politiques, certains partagent leur rêve de devenir écrivain… 

Avec « Passeurs », j’adhère à la création d’une image qu’ils ont eux-mêmes construite et façonnée, bien au-delà des stéréotypes dont ils sont victimes… Dans ce film, les migrants se définissent par eux-mêmes, ce qui constitue pour moi son originalité et affirme davantage sa nécessité.

« Pour moi, un migrant, c’est quelqu’un qui fuit, ou qui poursuit… Où qu’on aille, on ne sera jamais chez nous. Alors, on devient des « sans ». Des sans papier, des sans argent, des sans famille, rarement attendus, encore moins invités. Je m’appelle Salma, c’est le salut en arabe, et je salue tous ceux qui viennent à moi. »
Salma, extrait des dialogues de Passeurs


English

The actors of my film

These young adults sometimes accused of lying about their age, find themselves unprotected, wander from department to department or settle in precarity and depend on voluntary associations.

Guinean, Malian, Nigerian, Ivorian, Russian or Moroccan, they dreamed of a better world, wanted to be free, live in peace, study to become a pharmacist, electrician, writer, lawyer … Emmanuel had to run away from his village after an attack of Boko Haram during which his parents were murdered. At the age of 14, Mamadou saw three people die before his eyes on the boat that brought him to Italy. Maria never knew why her mother escaped from Russia, and 5 years later it is still a taboo … Sekou remembers the painful memory of his journey through Africa and the seeing hungry children, yet more helpless than him …

After a dangerous and very long journeys to Europe, they face a reality they did not imagine. Their journey is not over yet. They suffer but their dignity impresses…

The beginning

I make documentary and fiction films since 30 years in Iran where I was born then in France where I live today, going through the Netherlands, Gabon …

Since a few years, many migrants arrive in Paris in my neighbourhood making me the witness of their conditions of « life ». Through humanitarian associations that call me for translation, since many of them come from Afghanistan and speak Persian, my mother tongue, I had the opportunity to listen to them, to hear their often painful stories, to accompany them in the corridors of the administration or for their medical examinations …

Touched by their situation and regretful by these broken lives, the idea of ​​writing a film came up naturally … The meeting with Marie-Pierre, member of the RESF and French teacher at Châlons-en-Champagne (Est of France) was decisive. She invited me to participate in the supervision of a theater workshop with a dozen of young adult, mainly unaccompanied minor migrants. This workshop allowed me to accompany these miners as closely as possible and to understand their extraordinary experiences and their feelings. I had just found the perfect frame for the movie I wanted to make since a long time.

« Now that they are here, it is important that they do not forget what they are. And that they can share it and be proud of it. We are doing this workshop so that  these young guys become themselves, become authors. You do not put them in a frame, it’s them who lead. They are the ones who must teach us, not the other way around. »
Marie-Pierre, extract of dialogues of Playmakers

Filming the life in its imperious fragility

In this documentary, I gather the shy recitation, which is gradually released, of these young migrants and these young French to restore their journeys and their emotions. I put a light on their suffering (uprooting, precarity, disillusion …), questions about the future and also the joy of being together and the pleasure of creating a common work.

Following these young people in this collective work, filming them also in their daily life, in host families or temporary shelters… Although they are overwhelmed by the hardness of life, they all have their sense of humor and express themselves with derision. They recall stories of their childhood, write sketches and play gleefully the role of a diplomatic adviser, economist, brigadier, and caricature political speeches, some share their dream of becoming a writer …

With « Playmakers », I participate in the creation of an image that they have built and shaped from themselves, far beyond the stereotypes they are victims of … In this film, migrants define themselves, and this constitutes for me its originality and further affirms its necessity.

« For me, a migrant is someone who runs away or goes on … Wherever we go, we will never be at home. So, we become « without ». Without papers, without money, without family, rarely expected, never invited. My name is Salma, it means greeting in Arabic, and I greet all those who come to me. »
Salma, extract of dialogues of Playmakers


Pour plus d’info, merci de nous contacter.
for more information, please contact us.


Merci à tous ceux qui ont déjà contribué au financement participatif du film.
https://www.leetchi.com/c/passeurs

Ils seront tous remerciés dans le générique du film :
Bernd Meyer
Houria LADAYCIA
Laurence Cussac
Marie Pierre Carrillo
Gladys Proy
CORINNE PLISSON
Estelle Dumas
Blandine AMEUR
Xavier JARRY
Jean Sicard
Sylvie CUSSAC
Nicole Launey
Xstine
Association Lady ‘ s Key
LAURENT PASQUET-MARINACCE
Claude Calame
Hélène GODEFROY
Monique Sanciaud
Puce 1955
Hervé GIOT
Catherine BORGIDA
Louise Poquet
Lucille Testard
Daniele Bouin
Anne Zinn-Justin
Chantal Nguyen
Juliane Gregori
Gerald GAILLET
Quitterie de Villepin
Cathy Gallée
Julien Ana Saul Fretel Perrin-Heredia
Chantal LEGOUIX
Thierry Le Pesant
Cyprien Gay
Hada RAITH
Jean-Baptiste Delafon
Bernard SCHMITT
Solène Boulenguer
Sophie Mainguy Besnier
Sébastien Conchon
Maguelonne Chassard
Hub Man
Simon Veitl
Costa Nathalie
Christiane Velt
Sophie COSTA
Anne Tempelhoff
Laurence Sartor
Olivia Lioret
Isolde Houziaux
Nicole Picot
Cécile du Portal
Audrey SERRE
Demuth Claude
Francoise Cousin
Jacky Beliard
Marie Christine Lallement
Mathieu MOTTE
Geneviève DAVIENNE
Yves Juigner
Valerie Gonnet-Vauché
Isabelle PILLOT
Hervé AUGUSTIN
Françoise Protin
Magali CURTIS
Aurélie Denis
Anne Benrikhi
Nadine Lecomte
Claire Bietry
Christian Dennis
Caroline Fontaine
Anne-Elisabeth Gautier
Celine Farmachi
Candice Corbeel
Germain Godin SUD Education CA
Hélène MANZONI
Bernadette Clementz
Véronique Richard
Céline Baudoin SUD educ CA
Benoit Cossenet
Claudine Bourbigot
Sylvain Mariette
Zérane GIRARDEAU
Cécile B Sud Éducation CA
Mélanie BURON
Josiane TESTARD DE MARANS
Jacques Prevet
Sandra Sekhar-Marx
Claire CORDIER
Audrey Amigues
Blandine BP
Raine Thiele
Pauline Couvent
Jean-Pierre Fournier
Yolande Arts
Marie Gautheron
Cédric Romain
Armelle Gardien
Cécile Manset
Sandrine Bagarry
Valerie Merour
Lucile Gasber Aad
Nicolas Chaccour
Jean-Michel DELARBRE
Sophie Limoges
Jeannine Walter
Cécile Sud Education
Caroline Troin
Nathalie Renault
Antonin Poiron
Anne-Marie Mariette
Benjamin Delattre
Violaine Bardet
Isabelle Garat

Publicités