Fantômes de Bamiyan

Phantoms of Bamiyan————————————-English below

Synopsis :
Ali revient dans son village de la vallée de Bâmiyân en Afghanistan où les Bouddhas géants ont été détruits par les Talibans en 2001. Il parcourt les grottes et les niches vides avec une plaque de verre sur la tête afin de tenter de capturer les traces fantômes de ces sculptures disparues.

Un film de : Patrick Pleutin
Documentaire de création – 30 min – France 2017

Scénario original et concept : Patrick Pleutin
Image : 
Patrick Pleutin & Mohammad Mehdi Zafari
Montage : Reza Serkanian
Calligraphie persane : 
Atiq Rahimi
Voix : Ali Hazara
Création des peintures : Patrick Pleutin
Mixage : Emmanuel Joubert
Musique : Fady Zakar
Etalonnage : Lalunela

Production exécutive : 24 Images – Farid Rezkallah
Partenaires :

Institut français de Kaboul
Ambassade de France en Afghanistan
Afghanculturemuseum.org

Langue: Persan (Sous-titré français & anglais)
Lieu de tournage : Bâmiyân, Afghanistan

Présenté en avant-première au Palais de Tokyo le 11 mars 2017,
dans le cadre de la journée Mémoires de Bamiyan

Production : Pleutin production
Distribution : Overlap Films

Pour voir ce film, merci de nous contacter.

reviviscences-photo1

Phantoms of Bamiyan————————————-English

Ali returns to his village in the Bamiyan Valley in Afghanistan where the giant Buddhas were destroyed by the Taliban in 2001. He walks through the caves and empty niches with a glass plate on his head in an attempt to capture the ghostly traces of these sculptures disappeared.

A film by : Patrick Pleutin
Creative documentary – 30 min – France 2017

Original screenplay and concept : Patrick Pleutin
Image : Patrick Pleutin & Mohammad Mehdi Zafari
Edit : Reza Serkanian
Persian calligraphy : Atiq Rahimi
Voice : Ali Hazara
Paintings : Patrick Pleutin
Mix : Emmanuel JoubertMusic : Fady Zakar
Color correction : Lalunela
Production exécutive : 24 Images – Farid Rezkallah
Partenaires :
Institut français de Kaboul
Ambassade de France en Afghanistan
Afghanculturemuseum.org

Language : Persian (French & English subtitled)
Location : Bâmiyân, Afghanistan

Premiered at the Palais de Tokyo on March 11, 2017, as part of Bamiyan’s Memorial Day

Production : Pleutin production
Distribution : Overlap Films

To view this film, please contact us.

Regardez La bande annonce / view the trailer :Capture d_écran 2017-03-21 à 12.35.20

A propos du film / About the movie

Au départ il y a une part de jeu du peintre d’intervenir directement sur le paysage meurtri des bouddhas de Bâmiyân en Afghanistan, une inspiration stimulée par les vides, la mémoire des volumes, des sculptures, des peintures. Sa part de création est au service de la mémoire du lieu mais en aucun cas asservie à cette mémoire. Elle participe de l’inventaire des lieux mais sans en être un relevé scientifique et sans se présenter comme une des clefs de lecture des vestiges. Elle invente une relecture du lieu avec le lieu et pour le lieu. Humblement mais sans l’illustrer ou le reconstituer. D’où une modestie des moyens : – un pot de noir, un pot de blanc et de la terre, matériau organique du lieu, – une plaque de verre, véritable ouverture à l’intérieur, champ transparent qui joue sur la porosité et sur le hors champ et interroge la totalité de l’espace extérieur à la plaque, – un châssis de bois fabriqué sur mesure par les artisans menuisiers avec leurs techniques vernaculaires. Ce dispositif lui permet de créer in situ des peintures fantômes, uniquement captées par le numérique ( capteurs numériques de caméra, de l’appareil photographique et de l’Iphone.). Ce travail est soumis à l’effacement car c’est retrouver le sens profond du passage du temps, de la fragilité, de l’éphémère, notions auxquelles nous renvoie l’érosion de lieux si grandioses.

Initially there is a play by the painter to intervene directly on the bruised landscape of Buddhas of Bamiyan in Afghanistan, an inspiration stimulated by voids, memory volumes, sculptures, paintings. Its part of creation is at the service of the memory of the place but in no case enslaved to this memory. It participates in the inventory of places but without being a scientific record and without presenting itself as one of the keys of reading the vestiges. She invents a re-reading of the place with the place and for the place. Humbly but without illustrating or reconstituting it. Hence a modesty of means: – a pot of black, a pot of white and earth, organic material of the place, – a plate of glass, true opening inside, transparent field that plays on the porosity and on The outside of the field and interrogates the entire space outside the plate, – a wooden frame made to measure by craftsmen carpenters with their vernacular techniques. This device allows him to create in situ ghost paints, only captured by digital (digital sensors of camera, camera and Iphone.). This work is subject to erasure because it is to regain the profound meaning of the passage of time, fragility, the ephemeral, notions to which the erosion of places so grandiose refers us.


Festivals :

– Festival International des Cinémas d’Asie de Vesoul – Compétition (2018)
Festival Curieux Voyageurs de ST-ETIENNE (2018)
San Giò Verona Video Festival – Compétition (2018)
Prix Meilleure image + Prix des Traditions Dino Coltro
Premier Plan Angers (2019)

– Vesoul’s International Film Festival of Asian Cinemas (2018)
– Curious Travelers Festival of ST-ETIENNE (2018)
San Giò Verona Video Festival – Competition (2018)
Best Cinematography Prize + The Dino Coltro Traditions Prize
Angers first film Festival (2019)

Patrick Pleutin

Patrick Pleutin est un artiste plasticien français qui travaille en particulier les gestes de la peinture en direct, susceptible d’entrer en tension avec le jeu des musiciens, les mouvements des danseurs et des lieux habités par la mémoire. Les dimensions supplémentaires de son travail sont d’une part la connexion entre jeu avec la peinture et le regard du public, et d’autre part l’ouverture qu’il accorde à la mise en rapport du pictural avec d’autres pratiques artistiques, effrangement des arts permis par le numérique. Depuis de nombreuses années, il collabore notamment avec l’Orchestre de Paris, le chorégraphe Dominique Boivin, l’écrivain Atiq Rahimi, l’architecte Yona Friedman et le réalisateur Jean-Baptiste Decavèle.

Patrick Pleutin is a French visual artist who works in particular on the gestures of painting live, in tension with musicians’ work, the movements of dancers and places inhabited by memory. The additional dimensions of his work are on the one hand the connection between play with painting and the public’s look, and on the other hand the openness he grants to the connection of the pictorial with other artistic practices, disruption of the arts enabled by digital technology. For many years, he has collaborated with the Orchester de Paris, choreographer Dominique Boivin, writer Atiq Rahimi, architect Yona Friedman and director Jean-Baptiste Decavèle.

2017 – Fantômes de Bamiyan
Scénario et réalisation d’un film d’artiste de 30 min, le peintre intervient directement sur le paysage des bouddhas de Bamiyan, avec des peintures animées sur une plaque de verre.
2016 – POURQUOI CHERCHEZ VOUS ?
Création et réalisation des peintures animées pour une série de 23 courts documentaires scientifiques basés sur des entretiens avec des scientifiques qui nous parlent de la manière dont ils vivent leur recherche. diffusion sur la web tv d’universcience.
1h15′ – Production Agat Films / Ex-Nihilo, partenaires : IFREMER, CEA, Genopole, Casden.
2016 – MOZART AU CHOCOLAT
Réalisation de films d’animation en peintures animées projetés en direct lors des concerts de l’Orcherstre de Paris OFF au cinéma Le BalzacCoproduction Orchestre de Paris OFF et Jeanine Roze production Paris.
2016 – LA DESTRUCTION DU SENSIBLE
Performances et captation de peintures animées en réalité augmentée sur plusieurs sites historiques majeurs dans la vallée de Bâmyân dans le cadre du 15 e anniversaire de la destruction des BouddhasProduction de l’Institut français d’Afghanistan.
2016 – UNE IDENTITÉ CULTURELLE AFGHANE ?
Réalisation de deux court-métrages avec la voix de l’auteur Atiq Rahimi, pour une exposition au musée des Archives nationales d’AfghanistanKaboul.
2013 – AUTOUR DES TABLEAUX D’UNE EXPOSITION
Captation de la performance Salle Pleyel sur l’œuvre de Modest Moussorgski et Maurice Ravel, jouée par les musiciens de l’Orchestre de Parissalle Pleyel, Paris.
2013 – THE ANTINORI FAMILY, FROM ARCHIVES TO FAMILY MEMORIES
Vidéo performance et peinture en direct in situ réalisé avec Jean Baptiste Decavèle à Florence sur plaques verre, gouache, terre et papier

Achat du film pour les collections de la Fondation Antinori Italie, Florence.
2012COLOR
Captation de la performance Salle Pleyel sur l’œuvre de Marc-André Dalbavie, Color, avec les musiciens de l’Orchestre de Prissalle Pleyel, Paris.
2012 – FIRENZE JULY 24 TH 2012, THE ANTINORI FAMILY, FROM ARCHIVES TO FAMILY MEMORIES
Story board et peinture en direct in situ à Florence et dans la région sur plaques verre, gouache, terre et papier, réalisation de Jean-Baptiste DecavèleFONDATION ANTINORI Italie, Florence.
2012 – VOYAGE EXPRESS EN ORIENT
Réalisation de films d’animation en peintures animées projetés en direct lors des concerts de l’Orcherstre de Paris

Coproduction Orchestre de Paris salle Pleyel.
2009 – BÂMIYÂN
Au pied des statues colossales de bouddhas détruites par les Talibans en 2001, les témoignages d’enfants afghans de la vallée de Bâmiyân ont été enregistrés. Toute la structure du film repose sur leurs parolesCoproduction Les Films de l’Arlequin et ARTE, Festival de Brest, Tampere 32nd International Short Film, Festival du film de Paris 2002, Festival de Loches Prix espoir, Festival de Dresden, Festival de Oberhausen, Cinéguinguette à Cannes, Festival court 8, Avanca festival Prix de la photographie, Short Cuts Cologne, Festival International du nouveau Cinéma Montréal. Édition 2008-2009 «Des cinés, la vie !», mars 2009 à la Cinémathèque française à Paris.
2008 – CARTE POSTALE BÂMIYÂN
Making-off du court-métrage Bâmiyân dans l’atelier des Frigos, Paris 13 èmeARTE, Copie numérique.
2001 – PAVANE DE L’ANGE
Joseph joue dans le chantier, au milieu des vignes qui bordent sa maison. Surgit un petit gitan. Les enfants se défient. Blessé, Joseph est soigné dans le camp des gitans par Lucilla…Coproduction Gloria Films production et de Canal +, Prix espoir, Festival de Loches Prix de la photographie, Avanca, Espagne Édition 2008-2009 Des cinés, la vie !, Cinémathèque française, Paris.Le documentaire animé : vrai ou faux ? Forum des Images Paris – Courtivore – Un Festival C’est Trop Court – Clermont-Ferrand – Festival du Film Court de Brest – Festival du Film Court de Villeurbanne – Cinemed – Annecy – Interfilm Berlin – Asheville International Children’s Film Festival – Monstra Lisboa – Redcat Children’s Film Festival – Seattle Children’s Film Festival – Leeds – Cinanima – Banjaluka – Open Cinema – Fantoche – SICAF – Connecticut Film Festival – Tel Aviv Animation Film Festival – FICAM – MIAF – Mediawave – Animabasauri – Stuttgart – Tiburon – Animac – Anima – Anilogue – Berlin Short Film Festival – Balkanima – Festival des Films du Monde de Montréal & ndash; Alternativa.
1998 – L’HÔTEL DU VENT
Marguerite se réveille dans une chambre qu’elle ne connaît pas. Peu à peu, elle se souvient. L’Hôtel du Vent. Cet homme allongé près d’elleCoproduction Gloria Films production et de Canal +, Festival de Clermont-Ferrand 1998 – Côté court Pantin – Montluçon, Herouville Saint-Clair, Zagreb Croatie, Lleida Espagne, Dakimo Roumanie, Agora Forum des Images Paris juin 2004. Achat Drac d’Auvergne.
1992 – TÊTES RAIDES
Documentaire expérimental et portrait du groupe musical des Têtes Raides
.
Copie numérique, Mégamix sur Arte Paris.
1991 – SALUT LES FILLES, DE FATON CAHEN
Documentaire expérimental et portrait du musicien Faton Cahen lors d’une tournée avec son groupe à Belle Île en mer
.
Surprise, Canal+ Belle-Île en mer.
1990 – LE NOMBRE D’OR
Court-métrage pédagogique sur les secrets du nombre d’or dans l’art : les architectes, les peintres, les musiciens et les cinéastes avec comme intervenant le professeur Pierre Bobillot qui analyse en direct le film Mort à Venise de Visconti
.
ARTE, Copie numérique.
1990 – PIGMENT BAGDAD
Carnet de peinture animé qui confronte les images d’actualité brûlante du monde. Dont Les versets sataniques de l’écrivain Salman Rushdie, ouvrage qui fut brûlé à Londres en 1989Canal + Copie numérique, Canal + Surprises.
1988 – BANGALADocumentaire expérimental, un voyage de l’usine de pigments, de l’atelier, aux murs de la galerie du Jour
.
Copie numérique, Canal + Surprises, Galerie du Jour, Agnès B Paris.